Les jobboards promettent au chercheur d’emploi d’accéder à des dizaines voire des centaines de milliers d’offres d’emploi. Ils promettent au recruteur que des dizaines de milliers de candidats consultent les annonces chaque jour. Autrement dit, vous n’allez pas être tout seul sur les jobboards. La compétition risque d’y être féroce.

Selon le « Jobvite index« , 43% des chercheurs d’emploi postulent via les jobboards tandis que  seulement 15% des postes sont pourvus grâce à ce canal.  La cooptation représenterait 40% des recrutements. Non seulement recruter les personnes qualifiées via la cooptation prendrait moins de temps mais en plus, ces personnes resteraient plus longtemps à leur poste. 47% des recrutés par cooptation resteraient à leur poste plus de 3 ans, contre 14% des recrutés via les jobboards.

Dans ces conditions, est-ce que cela vaut le coup d’être présent sur les jobboards ?

C’est important d’être présent car:

  1. On ne sait jamais ! Autant vous donner toutes les chances !
  2. Vous pouvez souvent placer des alertes pour recevoir des annonces répondant à vos critères. A vous de répondre très vite (dans les 24 heures) ! Mais sans y passer des heures !
  3. Certains jobbboards distillent beaucoup de conseils intéressants pour vous aider dans votre démarche de recherche d’emploi.
  4. Certains jobboards généralistes sont presque incontournables et certains jobboards spécialisés peuvent s’avérer décisifs dans votre recherche et pertinents vis à vis de votre secteur, vos cibles (secteur, entreprises, régions, villes), votre statut. Notez par exemple Monster qui classe les offres d’emploi par fonction, par ville, et aussi par entreprise.

Il existe des milliers de jobboards. A vous de trouver la poignée que vous allez choisir avec soin en fonction de votre projet professionnel.

Faut-il passer beaucoup de temps sur les jobboards ?

En fonction de votre secteur d’activité, de votre âge, de votre statut, vous allez y consacrer plus ou moins de temps. Hervé Bommelaer, consultant en outplacement et en gestion de carrière, préconise au cadre supérieur ou au dirigeant de consacrer 5 à 10% de son temps aux job-boards, et au jeune diplômé, d’y consacrer un tiers de son temps.

Certains considèrent que répondre à une annonce sur un jobboard est une véritable perte de temps

Lou Adler, auteur de « The Essential Guide for Hiring & Getting Hired » considère que répondre à une offre d’emploi est la façon la moins efficace de décrocher un nouveau job, et que finalement, répondre à une annonce d’emploi est une véritable perte de temps.

Dans l’article « Why Responding to a Job Posting is a Waste of Time« , Lou Adler précise qu’une personne recommandée à un recruteur par une source fiable a 20 fois plus de chances d’être retenue qu’une personne ayant répondu à une annonce. Pour une raison principale : chaque offre d’emploi ne fait pas l’objet d’une annonce. La plupart du temps, les candidats sont trouvés grâce au programme de cooptation avant même que l’annonce ne paraisse. Et même si l’annonce paraît, les personnes repérées avant la parution, sont placées en haut de la pile !

Lou explique également qu’une personne dont le profil LinkedIn a été trouvé grâce à une recherche menée sur Google a 5 fois plus de chances d’être retenue qu’une personne qui postule directement à une annonce. La plupart des recruteurs réalisent leur recherche dans leurs bases de données ou sur LinkedIn dans le but de trouver des personnes qui correspondent au mieux aux postes à pourvoir. Souvent, cette recherche est menée avant toute publication d’annonce. Les chercheurs d’emploi doivent optimiser leur profil LinkedIn pour être trouvé de cette manière.

Le jobboard vous expose à une très grosse concurrence pour un résultat incertain.

Alors, où porter majoritairement vos efforts ?

Aujourd’hui, pour retenir l’attention des recruteurs, il faut utiliser d’autres canaux qui vont au delà de la simple utilisation des jobboards. Les professionnels du recrutement (DRH, chasseurs de têtes, consultants RH, chargés RH… ) sont désormais présents et actifs sur LinkedIn, Viadeo, Xing, Twitter. Les recruteurs innovent de plus en plus. On les trouve même maintenant sur Tinder, Snapchat et même Pokemon Go. Par exemple Netflix recrute sur Instagram, Amazon sur Tinder, l’agence digitale The Links sur Tinder, Happn (une application de rencontre sur mobile).

Certains jobboards annoncent que vous allez accéder à énormément d’offres. Cela peut créer le sentiment que toutes les offres du marché sont là et vous attendent. Certes les jobboards couvrent 85% du marché visible ! Mais comme le marché visible ne représente que 20% du marché global, on comprend l’intérêt d’utiliser la démarche Réseau et les réseaux sociaux (et plus particulièrement LinkedIn) pour vous rendre visible sur le marché caché qui regorge d’opportunités !

Philippe DOUALE