Ne comptez pas trop sur vos vrais amis pour trouver un job ou évoluer

Vos vrais amis ne sont pas très utiles à votre carrière !

Vos amis, vos « vrais » amis ne vous sont pas d’une grande aide pour votre carrière. Si vous vous retrouvez au chômage, ou si vous vous ennuyez au travail, il ne faut pas trop compter sur eux. Pourtant, en cas de coup dur, vous souhaitez justement pouvoir compter sur eux. D’ailleurs, vous vous dites sans doute qu’en de telles situations, si vous ne pouvez pas compter sur eux, c’est que ce ne sont peut-être pas de « vrais » amis.

En réalité ils n’ont pas vraiment les moyens de vous aider. C’est ce que nous apprend la théorie des liens faibles, du sociologue américain Mark Granovetter, qui officiait à l’université d’Harvard à la fin des années 70. Faire confiance à vos liens forts (amis, famille, relations proches) est un leurre. En réalité, ce ne sont pas vos liens forts qui vont vous donner les informations pour trouver le job de vos rêves. Bien souvent ce sont vos liens faibles. Les liens faibles se révèlent être les meilleurs réseauteurs et connecteurs.

Vous partager quasiment les mêmes informations avec vos liens forts, alors que les nouvelles informations vont provenir de vos plus lointains contacts.

C’est  précisément ce que nous dit Nina Godart dans Good Morning Business, du jeudi 16 juin 2016, sur BFM Business.

Philippe DOUALE

Le livre de référence en matière de démarche Réseau (Networking) est : Trouver le bon job grâce au réseau d’Hervé Bommelaer

Les job boards, les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes ne couvrent que 20% des postes à pourvoir. Pour avoir accès au marché caché de l’emploi, aux fameux 80% de postes qui ne font l’objet d’aucune communication, le Réseau est, et reste, le moyen le plus efficace.

Mais la démarche Réseau, pour trouver un bon job ne s’improvise pas !

2017-05-22T11:06:18+00:00 16/06/16|Networking|0 commentaire

Laisser un commentaire

123 Partages
Partagez116
Partagez6
+11
Tweetez