Compte-rendu de la soirée-débat sur les accélérateurs de recherche d’emploi, du mercredi 8 octobre 2015, organisée par Intermines en partenariat avec l’UFF et l’EMLYON,  et animée par Hervé Bommelaer consultant en outplacement et auteur de plusieurs ouvrages sur les pratiques de réseau, et Marc Pham-Trong co-fondateur de www.jobfinder.fr

Herve-Bommelaer-Marc-Pham-Trong-02
Le marché de l’emploi est en phase de disruption et à cela, 3 causes principales :

1) Internet et la montée extraordinaire de la digitalisation : beaucoup d’outils qui n’existaient pas il y a 10 ans ou en étaient à leurs balbutiements, sont devenus indispensables aujourd’hui pour trouver un nouveau job. Les réseaux sociaux sur internet ont bouleversé le marché de l’emploi, notamment LinkedIn (né en 2003!) qui domine le marché des cadres supérieurs et des cadres dirigeants.
2) L’ubérisation de ce marché : le marché de l’emploi s’ubérise lui aussi, en raison de nouveaux entrants qui bousculent ce marché. Ce phénomène a un effet sur les cabinets de recrutement, sur les associations d’anciens élèves, sur les chasseurs de têtes, sur les cabinets d’outplacement.
3) La mondialisation : aujourd’hui, sur le marché de l’emploi, on observe une mondialisation de la compétition. Si vous cherchez un job en France, vous allez de plus en plus être confronté à une concurrence internationale. Cette mondialisation concerne aussi les cabinets de recrutement, les chasseurs de têtes, les job-boards. La bagarre est mondiale. La mondialisation est en marche et ce n’est pas fini !
Les conséquences de la disruption du marché de l’emploi
1) sur les méthodes de recherche
Les méthodes de recherche d’emploi, restées très classiques pendant des années, n’évoluaient pas beaucoup au fil du temps. Depuis 3 à 4 ans, elles connaissent une évolution sans précédent. Si vous avez cherché un emploi, il y a 10 ans ou même, il y a 5 ans, il est urgent d’oublier la moitié de ce que vous avez appris, d’oublier certaines vieilles techniques, certaines vieilles habitudes. Place aux nouvelles techniques ! Place aux nouvelles méthodes liées à la disruption du marché de l’emploi. Si l’un de vos amis vous dit : « j’ai cherché un job il y a 5 ans, voilà comment tu dois t’y prendre », méfiez-vous, ce n’est peut-être pas une bonne idée de l’écouter !
2) sur les job-boards
En recherche d’emploi, vous vous servez (entre autres!) des job-boards (sites de recherche d’emploi sur internet). Les plus connus sont :  cadres-emploi, apec, managers.com. Il vous est nécessaire de trouver les bons job-boards mais ceux-ci évoluent, certains sont en train de prendre des parts de marché à d’autres qui vont s’éteindre. Il y a un job-board qu’il ne faut pas oublier : Linkedin ! On ne pense pas encore tout de suite à LinkedIn en terme de job-board car initialement ce n’en est pas un mais il est en train de le devenir.
LinkedIn est de mieux en mieux pourvu en annonces intéressantes.
3) sur les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement
Auparavant, les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement étaient les seuls à disposer des bases de données et c’était une raison importante pour laquelle les entreprises faisaient appels à eux. Mais maintenant c’est différent car plus de 87% des cadres sont sur LinkedIn et les données sont mises à jour régulièrement par les cadres eux-mêmes. Par conséquent, certaines entreprises, soucieuses de faire des économies, internalisent leur recrutement et utilisent l’abonnement ad-hoc sur LinkedIn. Les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement cherchent un nouveau business modèle. Ils cherchent de nouvelles sources de revenus en diversifiant leurs activités : coaching, accompagnement de la stratégie de communication de comités de direction, assessments. Cela signifie qu’ils ont très peu de temps à vous accorder pour vous répondre ou vous informer.
4) sur la démarche réseau
En France, la démarche réseau pour trouver un nouveau job est très important. Pour un cadre confirmé, elle représente entre 7 à 8 chances sur 10 de trouver le bon job. Mais la démarche réseau à l’ancienne est finie. Le néo-réseau se nourrit désormais de LinkedIn qui est devenu un accélérateur et un facilitateur du développement de votre réseau au service de votre stratégie. Aujourd’hui, tous les cadres actifs dans leur carrière sont présents sur LinkedIn.
La démarche réseau consiste à vous rendre visible et lisible dans un éco-système, qui est défini par vos cibles et par votre projet. Pour vous rendre visible dans celui-ci, vous activez d’abord votre premier cercle (les contacts que vous connaissez), et qui vous permettent d’activer votre deuxième cercle, puis le troisième etc…et donc de rencontrer des professionnels que vous ne connaissez pas. A la fin de chaque entretien réseau, vous demandez des contacts. Vous lui faites plaisir car il va vous rendre service en vous communiquant des noms. Les gens adorent rendre service et se rendre utile !
5) sur les chercheurs d’emploi
Les conséquences de la disruption du marché de l’emploi font que celle-ci est de plus en plus inégalitaire entre les chercheurs d’emploi. On trouve d’un côté, les initiés, ceux qui connaissent les techniques, ceux qui savent comment faire, ceux qui bénéficient des bons conseils. Ceux là sont évidemment avantagés. Et puis d’un autre côté, on trouve les non initiés, ceux là vont un peu sur internet où ils trouvent tout et n’importe quoi mais ils ne vont pas dans les conférences, ils ne vont pas dans les bonnes associations, ils ne sont pas accompagnés par leur école, et ils connaissent la solitude, le grand drame de la recherche d’emploi.
Imaginez la personne de plus de 50 ans, qui cherche un job pour la première fois et qui ne cherche un emploi que sur les sites de recherche d’emploi, et qui n’aurait jamais entendu parler de la démarche réseau. Elle se priverait immédiatement de 70 à 80% de chance de trouver le bon job.
Beaucoup de personnes sont désemparées, pas bien aidées, pas bien conseillées ou n’ont pas le réflexe de se faire aider par rapport à leur situation.
De plus en plus de services deviennent payants sur le chemin de la recherche d’emploi. Pour certaines choses, il faut payer pour pouvoir passer premier. Sur LinkedIn, le compte gratuit donne accès à beaucoup de fonctionnalités mais si vous voulez avoir accès à des fonctionnalités un peu plus pointues, il faut passer à l’abonnement payant. Une inégalité se crée, un écart se creuse entre ceux qui refusent de payer et ceux qui acceptent. Même si vous avez les meilleurs compétences du monde, même si vous êtes le meilleur dans votre domaine, mais si vous n’êtes pas un professionnel de la recherche d’emploi, si vous n’avez pas professionnalisé votre recherche d’emploi, vous risquez de louper des jobs que des moins bons que vous, des moins compétents que vous, vont prendre à votre place parce ce qu’ils sont devenus des professionnels de la recherche d’emploi.
6) sur votre organisation
Aujourd’hui, une recherche d’emploi est très chronophage et réclame beaucoup d’intendance. Le danger est de consacrer trop de temps à celle-ci, même si elle est nécessaire, au détriment de l’action.  Vous avez de nombreux rendez-vous à prendre, des informations à envoyer, à tracer à qui vous avez envoyé tel ou tel document. Ce serait dommage d’arriver en entretien réseau sans se souvenir de la part de qui vous venez ! Une recherche d’emploi efficace nécessite une organisation à la hauteur. Une bonne organisation vous permet de gagner du temps pour vous permettre d’être plus actif. Le site www.jobfinder.fr vous permet justement de vous aider dans celle-ci.  Il s’agit d’un outil qui vous fait gagner du temps sur toute l’intendance de votre recherche d’emploi afin de vous rendre plus disponible pour l’action. L’outil se distingue par la qualité des informations que l’on y trouve et par sa facilité d’utilisation.Il repose sur 4 piliers :
  1. Des annuaires de chasseurs de têtes (en France, en Suisse, en Angleterre, en Belgique…), mis à jour très régulièrement – La liste des cabinets de managers de transition – La liste des meilleurs job-boards – La liste des associations d’aide aux chercheurs d’emploi.
  2. Tous les bons conseils pour chercher un job
  3. Tous les outils clés nécessaires à une recherche d’emploi (une soixantaine)
  4. Un tableau de bord pour centraliser sur une seule plateforme toute votre recherche d’emploi : vos pistes, vos contacts, vos comptes rendus, votre to-do liste, les documents attachés à chaque mail envoyé.

L’outil jobfinder ne cesse de proposer de nouvelles fonctionnalités pour répondre chaque jour davantage aux besoins de ses utilisateurs. Par exemple, depuis septembre 2015, citons par exemple :

1) le fil d’actualité : Vous pouvez maintenant voir jour par jour tout le travail réalisé sur JobFinder et pour votre recherche d’emploi : vos rendez-vous (et leurs comptes rendus), l’ajout de nouveaux contacts, l’envoi de mails, vos appels téléphoniques…

2) la gestion de vos cibles : vous pouvez accéder à une liste de 1000 entreprises classées par secteur. Jobfinder vous permet également de visualiser vos entreprises cibles ainsi que les contacts qui y sont rattachés.

3) La synchronisation de JobFinder avec votre Google agenda. Vous créez un rendez-vous sur JobFinder ? Il se trouve instantanément sur votre agenda Google. Vous le déplacez le depuis votre smartphone ? Il s’est mis à jour sur JobFinder. Toutes vos modifications de date et de libellé sont automatiquement synchronisées dans les deux sens entre votre agenda Google et JobFinder.

Une personne dans le public a témoigné avoir retrouvé un job après 3 mois d’utilisation de jobfinder et a souligné les nombreux progrès réalisés par l’outil qu’il l’utilisait pour sa recherche.

20 précieux conseils pour accélérer votre recherche d’emploi
Conseil 1 : identifiez les job-boards utiles pour vous, ceux qui vous correspondent, en fonction de votre projet, de vos cibles et de votre secteur d’activité.
Conseil 2 : soyez présents sur les job-boards classiques mais n’oubliez pas Linkedin !
Conseil 3 : ne répondez à une annonce sur un job-board que si vous correspondez à au moins 90% de celle-ci
Conseil 4 : ne perdez pas trop de temps sur les job-boards.
Conseil 5 : quand vous répondez sur les job-boards, répondez-vite ! pourquoi ? parce que les entreprises sont toujours très pressées d’avoir des candidats, et une fois qu’elle les a, cela devient de plus en plus lent pour rentrer dans le processus de recrutement.
Conseil 6 : continuer à envoyer vos CV aux chasseurs de têtes, aux cabinets de recrutements mais n’attendez pas qu’ils se précipitent pour vous rencontrer, sinon vous risquez d’être très déçus.
Conseil 7 : leur envoyer régulièrement (tous les 3 mois) votre CV pour qu’ils ne vous oublient pas.
Conseil 8 : Pour ceux qui vous ont répondu, vous pouvez leur renvoyer 3 mois plus tard en précisant qu’il s’agit tout simplement de la mise à jour de votre CV. Pour ceux qui ne vous ont pas répondu, vous pouvez tenter d’envoyer votre CV à un autre chasseur au sein du même cabinet.
Conseil 9 : l’idéal consiste à rencontrer ces chasseurs. Et pour cela, il n’y a qu’un seul moyen : la démarche réseau !
Conseil 10 : n’hésitez pas à envoyer aussi votre Cv aux chasseurs anglais, aux belges, aux suisses etc…. En effet, à cause de la mondialisation, les chasseurs chassent partout. Par exemple, de plus en plus de chasseurs anglais chassent sur le territoire français, et ils se servent beaucoup de LinkedIn.
Conseil 11 : payez vos cotisations à l’association des anciens de votre école car de plus en plus de cabinets de disposent plus de bases de données maison et certains professionnels utilisent des services extérieurs qui sont alimentés par les informations des annuaires des anciens.
Conseil 12 : Pour demander à votre interlocuteur des contacts de façon efficace, il faut que vous lui donniez des noms d’entreprises. Pour qu’il pense à certaines personnes, il faut lui donner des noms d’entreprise. Au lieu de lui donner des noms d’entreprises qui vous intéressent sans savoir s’il connait des personnes dans celles-ci, vous allez vous informer avant l’entretien. Après l’avoir contacté pour prendre le rendez-vous, vous lui demandez une mise en relation sur LinkedIn. Plus de 8 fois sur 10, il va accepter. Le fait qu’il accepte de vous inclure dans son carnet d’adresses, s’il n’a pas touché aux réglages par défaut, il vous donne de facto accés à son carnet d’adresses. Vous allez donc être en mesure de consulter toutes les personnes avec qui il est connecté. Ainsi, lorsque vous allez le rencontrer, votre demande de contacts sera beaucoup plus précise et efficace. Vous accélérerez votre recherche d’emploi.
Conseil 13 : Ayez un profil Linkedin complet, bien renseigné, nickel-chrome ! En effet, toutes les personnes qui entendent parler de vous par le réseau ont le réflexe d’aller consulter votre profil LinkedIn. Si votre profil n’est pas complet, si votre photo laisse à désirer ou pire, s’il n’y a pas de photo, s’il y a des fautes d’orthographe, si vous affichez des compétences que personne n’a recommandées, si votre réseau se limite à quelques dizaines de personnes, tout cela ne vas pas donner une image professionnelle positive de vous. Cela exige donc que vous élaboriez un profil très bien fait, et cela, c’est un travail de professionnel !
Conseil 14 : Professionnalisez votre recherche d’emploi. Si vous voulez accélérer votre recherche d’emploi, si vous voulez optimiser votre recherche d’emploi, il faut que vous deveniez un professionnel de la recherche d’emploi. La recherche d’emploi est un métier qui s’apprend. La recherche d’emploi ne s’apprend ni à l’école ni à l’université, mais dans les conférences, et aussi auprès des personnes qui peuvent vous aider au sein des associations des anciens élèves des écoles, au sein d’associations de chercheurs d’emploi, au sein de l’APEC. Il est primordial de rentrer dans ce processus d’apprentissage des  méthodes, des techniques de recherche, des outils efficaces, des réseaux sociaux, en premier lieu : LinkedIn.
Conseil 15 : Benchmarquez vous sur LinkedIn avec vos concurrents. Trouvez vos concurrents sur LinkedIn, éditer leurs profils, et étudier les mots clés qu’ils utilisent en français et en anglais, et faites en sorte de les utiliser également. Etudiez les compétences qu’ils affichent. Etudiez les groupes auxquels ils sont inscrits.
Conseil 16 : Rendez moderne votre CV. Certes, le CV est un outil ancien mais il reste toujours utile. Ceci dit, rendez-le moderne, par exemple en ajoutant l’url de votre profil LinkedIn sous votre adresse. En effet, vous allez souvent transmettre votre CV au format électronique (au format pdf), et puisque de toute façon votre contact ira visiter votre profil LinkedIn, autant lui faciliter la tâche ! N’oubliez pas de personnaliser votre url. Autre exemple pour rendre moderne votre CV : si vous avez accordé des interviews, si vous avez été cité dans la presse, si vous avez donné une conférence, faites figurer ces liens à la fin de votre CV, vous constituez ainsi un CV interactif, actuel et moderne ! Les personnes peuvent ainsi cliquer sur les liens et trouver d’autres informations sur vous.
Conseil 17 : Utilisez Twitter dans le cadre de votre démarche de recherche d’emploi. En effet, Twitter est également un outil extrêmement intéressant. D’abord parce qu’il s’agit d’un excellent outil d’informations. Twitter vous permet d’être informé sur des postes qui peuvent être mis sur la toile. La réactivité est importante donc vous pouvez obtenir ces informations très vite, par exemple en suivant quelques bons cabinets spécialisés. En étant présent sur Twitter, vous pouvez trouver des choses plus vite que les autres. Twitter est un formidable outil d’informations par rapport à votre métier et votre secteur d’activité.
Créer un compte sur Twitter prend 5 minutes. Vous mettez votre photo puis vos caractéristiques essentielles sous la forme d’hastags. Ensuite vous vous abonnez à des comptes. l’abonnement à des comptes vous permet ensuite de suivre des gens qui publient, qui tweetent sur votre métier, sur votre domaine. Twitter, vous permet, par rapport à votre métier, par rapport à votre secteur, par rapport à votre recherche d’emploi, de repérer des choses qui vont vous servir dans les entretiens réseaux, dans les entretiens d’embauche et pour votre image en générale.
Conseil 18  : Faites vous aider.  Le succès de votre recherche d’emploi est du ressort de votre responsabilité. Ce n’est pas de la responsabilité du pôle emploi, du copain qui vous accompagne, de votre coach, de l’outplaceur, ou du service emploi carrière de votre université ou de votre école, c’est vraiment à vous de prendre en main votre recherche d’emploi pour la rendre efficace et pour l’accélérer.  C’est à vous de décider d’agir et de vous faire aider. N’hésitez pas à vous faire aider. Vous serez beaucoup plus fort !
Conseil 19 : Rejoignez un bon groupe. Quand vous êtes en recherche d’emploi, il faut absolument rejoindre un bon groupe. Vous serez  plus fort si vous adhérez à un bon groupe et si vous comprenez la force de la solidarité. Vous pouvez, vous-même, constituer un groupe et le réunir régulièrement pour échanger de l’information et des conseils. Fuyez les toxiques comme la peste. Un groupe comprenant un toxique ne fonctionnera pas. Il faut un groupe avec des gens qui vont de l’avant, qui sont actifs et qui sont positifs.
Un groupe c’est le début du réseau ! Vous allez échanger des informations et des contacts, c’est du réseautage !
Conseil 20 : Essayez gratuitement l’offre freemium de jobfinder.fr Inscrivez-vous !
Conclusion
La démarche de recherche d’emploi a beaucoup changé au cours de ces quelques dernières années et continue de changer. Pour être efficace et surtout pour vous aider à trouver le bon job, il faut être extrêmement adaptable à toute ces évolutions : aux nouveaux outils, aux nouvelles techniques, aux nouvelles astuces.
« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux au changement ». Charles Darwin
Un grand merci à Hervé et Marc pour cette soirée-débat de très grande qualité.
Lire aussi l’article : JobFinder premier accélérateur de recherche d’emploi (vous y trouverez un code de réduction exceptionnelle sur l’offre premium !)
Philippe DOUALE